ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE

ABATTANT à ABATTIS, abatis
 
---------
ABATIS-------

----

 
--Eléménts biographiques :
Félix-Antoine Savard ---


 

FÉLIX-ANTOINE SAVARD (1896-1982)

 

Mgr Félix-Antoine Savard est né à Québec, le 31 août 1896. Son enfance s'écoule à Chicoutimi. C'est là qu'il fait ses études secondaires et son cours de théologie. Il aime à passer ses vacances dans la forêt ou sur l'eau à faire du cabotage, du Saguenay à la côte Nord. Il a de fréquents contacts avec les habitants, les bûcherons, les gens de la mer. Il est ordonné prêtre, le 4 juin 1922, par Son Exc. Mgr M.-T. Labrecque, évêque de Chicoutimi. Tout en accomplissant sa tâche sacerdotale, il se perfectionne dans l'art littéraire: durant son stage de professeur au Séminaire de Chicoutimi (1922-1927), puis durant son ministère paroissial, soit de vicaire (1927-1930), soit de curé-fondateur de Saint-Philipppe de Clermont, comté de Charlevoix (1931-1945), il refait ses humanités en compagnie des classiques grecs, latins, ou de grands poètes français, tels que Mistral, Claudel, Valéry et Péguy.

Pendant dix-sept ans, il vit dans l'intimité d'hommes familiers des rythmes de la nature: ce sont ses humanités vivantes. Car, à son champ d'activité paroissiale, il ajoute la charge de missionnaire-colonisateur. Imbu du sentiment national qui le maintient toujours en éveil, il prêche l'amour de la terre et la fidélité au sol canadien, il parcourt les paroisses de Charlevoix, il recrute des gens qui, faute de terres arables à mettre en valeur, sont menacés d'émigrer vers les villes canadiennes ou les centres industriels de la Nouvelle-Angleterre, et il les dirige vers l'Abitibi, prometteuse région de colonisation. Avec l'amour d'un poète et d'un patriote, il a recueilli quelques souvenirs et expériences de cette période féconde dans un livre dont le titre a la saveur de la terre neuve: L'Abatis, livre d'action et de prose d'art qui renfermerait ses meilleures pages. Devenu curé-fondateur de la petite paroisse de Clermont, il entreprend d’écrire Menaud maître-draveur, un roman qui devait le faire connaître au grand public. De l’oeuvre littéraire on retiendra aussi la Minuit, Martin le pauvre, Le Barachois, La folle, La dalle des morts, en particulier. Mgr Savard était aussi poète.

Le 2 décembre 1985 il décédait à Québec.

Sources :

http://felix.cyberscol.qc.ca/LQ/auteurS/savard_f/savard_f.html http://www3.sympatico.ca/jpmc/page11.htm