ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE

-ABBAYE

 
 
-LES ARTS
AU TEMPS
DES CAROLINGIENS

 
-L'ENLUMINURE

LES EVANGILES
DE
SAINT-MEDARD-DE-SOISSONS

 

 
 
On ne sait pas grand'chose de cet Evangéliaire, qui tire son nom de l'abbaye Saint-Médard de Soissons, à qui Louis le Pieux, fils de Charlemagne, et sa femme Judith, l'offrirent en 827. Il serait le dernier Evangile produit par la Cour de Charlemagne. Le manuscrit mesure 36,2 x 26.7 cm environ et proviendrait de Reims ou d'Hautvillers, où il aurait été réalisé vers 805. Il est conservé la Bibliothèque Nationale de France à Paris, sous le code Ms lat 8850.

 
Evangiles de Saint-Médard de Soissons

  folio 1v :

Adoration de l'Agneau par les quatre Vivants (évangélistes) et les vingt-quatre vieillards (1ere figuration connue)
 
En dessous, peut-être, la Jérusalem céleste, avec un rideau de scène romain.
 
folio n°6v

la Fontaine de Vie
 
Evangile arménien du XIe/XIIe siècle, Jérusalem, Patriarcat arménien, ms n°2555,
fol. 7
 
la Fontaine de Vie
Thème oriental, la Fontaine de Vie est aussi présente dans les Evangiles de Godescalc, inspirée peut-être d'une mosaïque byzantine (voir
lien ci-dessus). Comparer cette dernière à celle qui figure dans La Fontaine de Vie de l'Evangile arménien présentée ici (mais aussi dans des manuscrits géorgiens et éthiopiens. Sa symbolique est différente selon les endroits : les représentations carolingiennes évoquent surtout le Baptême, alors que les décors orientaux mettent l’accent sur la Passion.

 
 folio 7v
 
tableau de concordance des Evangiles selon les canons d'Eusèbe : voir EVANGILES DE GUNDOHINUS
 folio 8v
même thème que le précédent

"Des combats de coqs, une scène caractéristique de la représentation d'une basse-cour, ornent les canons des Évangiles où, ici, seuls des animaux mâles sont figurés, jugés plus aptes à signifier la reproduction animale. Au-dessous, plus paisibles, des canards se reposent. Les acteurs de la fabrication des manuscrits ont toutes les raisons d'apprécier cet animal dont les plumes sont utilisées dans le cadre de leur métier, comme en témoignent les traités d'écriture."

extrait de :
http://classes.bnf.fr/ema/grands/ca019.htm
 
  folio 10
 
même thème que le précédent

 
"Appréciés par les enlumineurs pour la richesse chromatique de leur plumage, deux canards charnus se pavanent sur les canons des Évangiles. Tout au long du Moyen Âge, les oiseaux, personnages ailés à l'instar des anges, ont droit à un traitement de faveur ; ils ornent volontiers les pages des manuscrits religieux, pour leur rapport avec le ciel."
 
Extrait de :
http://classes.bnf.fr/ema/grands/ca018.htm

 
 
 folio 17v

Saint Matthieu
 
 folio 81v

Incipit de l'Evangile de Marc

 

 folio 82r

Saint Marc
  --- ---  
 
 folio 123v

 

 folio 124r

Annonciation, visitation, Christ en Majesté et détail

 

folio n°180

Saint Jean
 

Sources

http://rubens.anu.edu.au/htdocs/bytype/manuscripts/survey/0001/190.JPG
http://rubens.anu.edu.au/htdocs/bytype/manuscripts/survey/0001/177.JPG
http://rubens.anu.edu.au/htdocs/bytype/manuscripts/survey/0001/181.JPG
http://expositions.bnf.fr/utopie/grand/1_10.htm
http://www.univ-montp3.fr/~pictura/GenerateurNotice.php?numnotice=A0576%20&nbre=0%20&nbretot=0
http://www.medieval.pdx.edu/362.510/180v.jpg




 

 

 

- ---- -