ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE

ABBAYE
 ----------
 
ORIGINES
 
SYRIE et LIBAN (2)

 

 --

Evangéliaire de Rabula, vers 586,
folio 14r, Intronisation du Christ
Codex Pluteus, I, 56.
Bibliothèque Laurentienne (Biblioteca Medicea-Laurenziana) de
Florence, Italie.
LES EVANGILES
DE
RABBULA

 

Si c'est souvent le nom de ce manuscrit que l'on évoque, à propos des manuscrits à peinture syriaques, il ne doit faire oublier qu'il est loin d'être le seul : on se réfèrera pour s'en convaincre à l'ouvrage de Jules Leroy, "Les manuscrits syriaques à peinture", Paris 1964.

Selon le long colophon du manuscrit, c'est le scribe Rabbula (Rabbulas, Rabula, Raboula, Rabboula) qui termina ces quatre évangiles (le texte dit : tétraévangile, du grec tetra : "quatre", et euaggelion, "bonne nouvelle" ) le 6 février de l'année 847 de l'ère séleucide
1, soit 586 de notre ère, dans la quatrième indiction, pendant la pleine lune du mois de shebat, selon la mention du folio 291. Les folios du manuscrit mesuraient environ 33.6 x 26,7 cm (certaines pages ont été coupées par des copistes maladroits et sont plus petites) et il est écrit en caractère estrangelo2. Rabbula accomplit son travail de copiste au sein du monastère Saint Jean de Beth3Zagba, en Mésopotamie, probablement dans le nord de la Syrie actuelle. Le texte de cet Evangéliaire fait partie d'une version syriaque de la Bible appelée "Peshitta4", traditionnellement attribuée à Rabbula d'Edesse (vers 350-435/436), évêque d'Edesse de 412 à 435. Elle est toujours la version liturgique en usage chez les chrétiens de Syrie et d'Irak.

 
1. ERE SELEUCIDE (parfois ère grecque ou ère d'Alexandre) : L'ère séleucide, adoptée par les chrétiens de Syrie, commence le 1er Nissân ("néoménie" ou nouvelle lune de mars) de l'an 311, date de l'entrée dans Babylone de Séleucos Ier, général d’Alexandre à qui revint une partie de ses conquêtes, notamment la Syrie. Alexandre le Grand permit donc au au calendrier macédonien d'évoluer par le biais du calendrier lunaire babylonien, qui comptait 12 mois lunaires par année et, pour rattraper l'année solaire, intercalait 7 mois sur une période de 19 ans. Notez que le calendrier des Juifs est aussi redevable au calendrier babylonien.
2. ESTRANGELO (ou estrangela) : Ce style est un des trois styles historiques de l'écriture syriaque, née dans la région d'Edesse (nom macédonien de la Orhai araméenne; act. Urfa), à savoir l'estrangelo ("caractères de l'évangile", Ve siècle), le nestorien (chaldéen, oriental, VIIe siècle) et le serto (jacobite, monophysite syrien VIIIe siècle).
3. BETH : en hébreu : maison (bayt, en arabe).
4. PESCHITTA (ou peshitto, en syriaque, "simple", "commune") : C'est la vieille version syriaque de la Bible, traduite directement de l'hébreu au Ier/IIe siècle et révisée petit à petit à partir de la Septante grecque et du Diatessaron, compilation des quatre évangiles que Tatien publie en 172.
 

On sait qu'en 1361, le manuscrit était parvenu au Liban, au monastère de Kanobin (Qannobin, Qannoubine, Kanubin, Mont Liban), dans la Wadi Qadisha (Vallée sainte) après avoir été conservé un temps au monastère Notre-Dame de Mayfouq (Mayphuk), en vallée d'Ilige (Elige). En 1500, il avait été offert au Pape par le patriarche Maronite et conservé à la Bibliothèque Laurentienne (Bibliothecae Mediceae Laurentianae et Palatinae Codicum, Bibliothèque de Laurent de Médicis et des Codex Palatins), à Florence, en Italie, où il demeure.

Le manuscrit se présente en 292 folios, dont 14 sont décorés, pour beaucoup par différents artistes, pense t-on. Sept s'entre-eux sont illustrés pleine page et trois sont relatifs à des fêtes chrétiennes : Passion, Pentecôte, Ascension :
 

 

 
 ----

 

 
folio 1a
folio 1b

folio 2a

folio 2b
 Election du douzième apôtre en remplacement de Judas

 Marie et l'enfant Jesus et détail des personnages. Elle est la Vierge Hodegetria, "celle qui montre la Voie", et plus exactement "Théotokos (qui porte Dieu) Hodegetria"
 Eusèbe (Eusebius) de Césarée et Ammonien (Ammonius) d'Alexandrie  Lettre d'Eusèbe à Carpien (Carpianus, Carpianos)

  Folio 4b

   Folio 9v

    Folio 13b
 

 

Tables de concordance (Tables canoniques, tableaux de canons, canons de concordance), avec Salomon et David trois scènes de la vie du Christ : le Baptême, la Nativité et le Massacre des innocents.

 

 

Saints Matthieu et Jean

 

 

Ascension du Christ

 

 

 

 

    Folio 13r
-----

     Folio 14b
-----

 

Crucifixion et Résurrection du Christ


 

 

 

 

Détail de la Crucifixion. Première représentation (586?), peut-être, après le Concile de Chalcédoine en 451, de l'assimilation des cultes ancestraux dans la culture chrétienne : Le soleil est en haut, à gauche et la lune, à sa droite. 

 

Pentecôte
 
 

Sources :


http://www.beith-morounoye.org/gallery/
http://www.artehistoria.com/frames.htm?http://www.artehistoria.com/historia/obras/8882.htm
http://www.ou.edu/class/ahi1113/slides/07-17.jpg (crucifixion)
http://www.stmaron.org/
http://groups.msn.com/partagedevangile/evangile.msnw?action=ShowPhoto&PhotoID=74 (ascension)
http://www.andrew.cmu.edu/course/79-104/Readings/Gallery/Gallery1/LA2.jpg
http://rubens.anu.edu.au/htdocs/bytype/manuscripts/survey/0000/84.JPG
http://www.johnmaron.org/Images/Subject-Group/ByCalendar/Seasons_of_Church/Lent/GreatFriday/rabbula_crucifixion.html
http://sor.cua.edu/Bible/RabbulaMs.html

 
 
 
 
-----