ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE
vers page d'accueil du site
ABBAYE
 -------vers menu de l'article ABATTAGE
LE SCRIPTORIUM
menu du chapitre MEDECINE
-
-L'ENLUMINURE (12)
 
LES COULEURS ANIMALES
 
pigments rouges
 

 

Les couleurs animales autres que rouge (comme la sépia) sont utilisées
par les copistes pour leurs encres : on les trouvera
au chapitre du copiste
 
 

 
PIGMENTS et TEINTURES VEGETAUX
 
Nom français
nom latin ancien
DESCRIPTION  COMMENTAIRES
 
   PIGMENTS ROUGES (rubrus, rubrum) 
 

 


 Pourpre

purpura,
ostrum,
buccinum
 

 

La pourpre est issue de différentes espèces de Murex.
CLASSE : Gastéropodes
SOUS-CLASSE : Prosobranches (sexes séparés, marins)
ORDRE : Néogastéropodes
SUPERFAMILLE : Muricoïdés
FAMILLE : Muricidés (Muricidae)
ESPECES (communes dans les trouvailles archéologiques, phéniciennes et grecques et romaines en particulier):
 
- Murex brandaris ("rocher épineux", syn. Bolinus brandaris, Linné 1758, murex cornutus)
-----
A gauche : individu de 8,6 cm, 3-9 cm en gén. côtes méditerranéennes, de répartition bathymétrique (proche du rivage et jusqu'à 10 m de profondeur env.), carnivore, perceur.
A droite : site archéologique romain de Meninx, Djerba, Tunisie : cuves pour la fabrication de la pourpre bleu violette (fort pourcentage d'indigo) à partir du murex brandaris, qu'on retrouve dans les cuves, les pavements, les sols.

- Hexaplex trunculus (Linné,1758)
[syn : Murex trunculus, Trunculariopsis trunculus,Phyllonotus trunculus]
6 côtés (hexa) multiples (plex) tronqués (trunculus) de 5/10 cm de long.
Communément appelé "rocher massue" et, improprement, bulot. Il est comestible et tinctorial à la fois (rouge violet), carnivore et perceur, habite les fonds rocheux, sableux ou vaseux de la Méditerranée, les étangs littoraux profonds et souvent, les ports.

- Stramonita haemastoma haemastoma* (Linné, 1758), [syn : Thais haemastoma (Linnè 1767). Purpura haemastoma, souvent cité dans certaines publications, ne semble plus être un taxon valide, ainsi que Buccinum haemastoma. Son nom latin ancien était buccinum (Pline 9,61)]
On le trouve en zone infralittorale de la Méditerranée, en eaux peu profondes, sur le sable ou dans les rochers, mesure env. 8 cm.
 
* bouche rouge

La teinture s'obtient par des procédés différents, combinant des facteurs agissant sur :les glandes hypobranchiales de ces mollusques , selon la recette employée : photosynthèse opérée par le soleil et fermentation à l'air principalement, mais aussi milieu alcalin (bains d'urine, sel marin) et chaleur (40°).
 
A l'image de l'indigo, le principe tinctorial du mollusque est un bis-indole isomère, le 6,6’-dibromoindigo, associé à des indirubines bromées.

 


"La légende raconte qu’Héraclès*, marchant
sur une plage des côtes du Liban,
observa la gueule colorée de violet d’un
chien ayant croqué un mollusque. La
découverte de la «pourpre royale» qui
allait faire la réputation et la fortune des
Phéniciens était faite. La Bible témoigne, à de
nombreuses reprises, du très grand luxe de la pourpre".
 
* une autre variante concerne Hélène de Troie.
 
"-1750 : traces archéologiques d'utilisation de teinture de pourpre en Crète et mentions de Tell-el-Amarna (-1500-1300)
-1200 : traces archéologiques sur la côte cananéenne d'une industrie florissante de la teinture de pourpre (site de Tel Shikmona)"
 
"Pendant de nombreux siècles, les Phéniciens allaient
en effet récolter Murex brandaris et Hexaplex trunculus
jusqu’à entraîner leur extinction presque complète
(on trouve en divers endroits de la côte du Levant, des
collines de plusieurs mètres d’épaisseur
faites de coquilles brisées de ces deux
gastéropodes !) afin d’en extraire la précieuse
«pourpre de Méditerranée» dont
la couleur unique était un luxe réservé
aux plus hauts dignitaires
*" (le nom même des Phéniciens nous viendrait du grec phoïnix : la pourpre).
 
*tradition perpétuée par les Byzantins.
 
Voici comment s'y prenaient les Phéniciens pour obtenir la pourpre :
 
"Ces coquillages, au début du printemps, durant la période de reproduction et avant la ponte, étaient recueillis en mer et transportés sur la rive où ils étaient disposés dans de grandes cuves. Là, les mollusques étaient écrasés pour qu'ils libèrent les pigments colorés qu'ils contenaient. Le liquide obtenu était mélangé avec du sel marin et, trois jours plus tard, transvasé dans des cuves de pierre ou de plomb. Au bout d'une dizaine de jours, la teinture remontait à la surface et était facilement prélevée. On pouvait obtenir différentes nuances de pourpre, du rouge au rose, en passant par le violet plus ou moins intense, en diluant la teinture avec de l'eau de mer ou en l'exposant aux rayons du soleil."
 
"+1500-1685 : Guillaume Rondelet (+ 1566) identifie le "purpura" de Pline comme étant le murex brandaris. Fabius Columna (+ 1616) suggère que murex (hexaplex) trunculus a aussi beaucoup servi à la fabrication de la pourpre.
William Cole (+ 1681) découvre que c'est la lumière qui agit sur la glande tinctoriale du murex (naturellement transparente)."
 
"Il fallut attendre 1909 pour que P. Friedlander
isole 1,4 g du colorant à partir de 12 000
Murex, et qu’il identifie la molécule colorée
principale comme le 6,6’-dibromoindigo"
 
extraits de:
http://www.pheniciens.com/cites/tyr.htm
http://www.tekhelet.com/timeline.htm
http://www.tekhelet.com/pdf/timeline.pdf
http://www.sb-roscoff.fr/CyCell/Articles/154-
Meijer.Med%20&%20Sci.pdf.pdf
 

Kermès, Carmin
 

kermes vermilium
 

pigment carmin du kermès

 
On connaît depuis la plus haute antiquité ce colorant issu de la réduction de deux insectes de la famille des Kermesidés (Kermesidae, ordre des Homoptères). Ce sont des cochenilles, qui déposent leurs œufs sur différentes espèces d'arbres. Les oeufs sont détachés de l'arbre avant la ponte puis broyés, parfois bouillis (cochenilles du Mexique). On mêle le colorant ainsi obtenu, à base d'acide carminique, à de l'alun. Pour obtenir des teintes entre le carmin et le vermillon, on mélange avec plus ou moins de mordant : alun, vinaigre ou citron. Les moines irlandais l'ont utilisé sur de nombreuses pages du Book of Kells ( Evangiles ou Evangéliaire de Kells). Les espèces utilisées sont principalement :

- Le kermès des teinturiers , graines écarlates, cochenille à carmin (Kermes vermilio (Planchon, 1864), parfois appelé coccus vermilio, Kermococcus vermilio). En Europe, cette cochenille parasite un chêne nain (50 cm-2m) très commun en Asie occidentale et dans le sud de l'Europe, le chêne kermès, Quercus coccifera.
--"On pouvait récolter, par matinée, environ 1 kg de “graines” : des femelles pleines d’oeufs, de quoi produire 10 à 15 g de pigment pur. On l’utilisait aussi comme astringent sur les plaies et contre la congestion des yeux jusqu’au XVIIIe siècle. Selon F. Silvestri, la Confectio Alkermes (extrait de kermès), à grand pouvoir et large champ d’action était le médicament
le plus prescrit pendant les VIIIe et IXe siècles. Actuellement, on fabrique encore en Italie l’Alkermes, qui n’est autre qu’une boisson d’agrément".
extrait de :
http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/OPIE-Insectes/pdf/i130-foldi.pdf

- Le kermès de l'yeuse (Kermes ilicis (Linné 1758) ou Coccus ilicis, Kermococcus vermilis), qui parasite aussi une fagacée (fagaceae), l'yeuse ou chêne vert, Quercus ilex L cc (5-20m)
coccus ilicis sur feuille de chêne des marais (Quercus palustris)

- Cochenille de Pologne, Porphyrophora polonica Linné, 1758, Margarodidé. Dans la période médiévale, la Pologne est un important centre de production.
- Cochenille d'Arménie, Porphyrophora hameli Brandt, 1833 Margarodidé, attestée dès le 1er millénaire avant notre ère, dans la peinture ou l'écriture, parasitant la gnavelle vivace, de la Baltique à l'Ukraine, en passant par la Turquie et Venise.
- Cochenille à laque (des Anciens), Kerria lacca Kerr, 1782 (aussi laccifer lacca), Lacciferidé. Cette laque est utilisée depuis plus de 2000 ans en Asie et appelée shellac ou shellac et on ne sait toujours pas l'imiter artificiellement. Les plantes hôtes de cette cochenills sont :
- le jujubier (Zizyphus mauritiana) ;
- le kussam (Schleichera oleosa) ;
- le palas (Butea monosperma) ;
- le ghont (Z.. xyloporus) ;
- le figuier des pagodes (Ficus religiosa).

 

"Oh ! venez, et débattons nos droits, dit l'Eternel. Si vos péchés sont comme l'écarlate, ils seront blancs comme la neige ; s'ils sont rouges comme le cramoisi, ils deviendront comme la laine. "
Esaïe 1 : 18
Si écarlate et cramoisi désignent ici le même rouge éclatant, le second signifie littéralement : "ver", en sanscrit "kirmi, kermi", arabe "kirmiz, qirmiz", appellation que l'Occident gardera sous la forme "kermes" pour désigner communément coccus ilicis, après l'avoir traduit littéralement en latin par "vermilium"
ou, de manière syncrétique, "kermes vermilium" au moyen âge. Ce dernier donnera nos couleurs vermillon et vermeil, tandis que "kirmiz" donnera carmin et cramoisi.

Avec la découverte de l'Amérique, on découvrit les cochenilles du Mexique, d'un bien meilleur rapport que les cochenilles d'Europe ou d'Asie, ce qui fit régresser le commerce de ces dernières, à partir de la fin du XVIe siècle environ :
 
- La Cochenille du Mexique, Dactylopius coccus Costa, 1835 ou Coccus cacti L , vit sur les cactus nopal (Opuntia ficus-indica). Elle fournit un beau colorant carmin, brillant et très résistantà l'eau, extrait du jaune d’oeuf et de la graisse de la femelle de l'insecte, à l'aide d'eau ou d'alcool. La femelle desséchée contient environ 10% d'acide carminique pur (anthraquinone tétrahydroxylée). les Indiens l'utilisaient pour la teinture des tissus (à partir de 400 avant notre ère au moins), la poterie, l'alimentation, la cosmétologie.
 
"Après la conquête du Mexique, les Espagnols ont développé l’élevage de ces cochenilles
en l’entourant d’un grand secret, car ils voulaient garder le monopole de leur industrie
coloniale, qui leur assurait des revenus
considérables. Il faut près de 70 000 de
ces cochenilles pour obtenir 500 g de colorant.
Cet élevage s’est étendue en Europe à Cadix
et à Malaga et, en 1626, aux îles Canaries où les nopaleries sont devenus les industries les plus prospères.

Le carmin a été utilisé pour teindre les robes des cardinaux, ainsi que par des peintres comme Michel Ange et le Tintoret. La découverte des colorants synthétiques,
vers 1850-1870, a provoqué le déclin de cette production qui ne se maintient guère, actuellement, qu’au Pérou. Mais la demande augmente d’année en année, pour répondre
aux exigences de la santé publique alimentaire dans le monde. Le carmin naturel sert, en
particulier, dans l’alimentation et en cosmétologie comme substitut à des dérivés d’aniline (de synthèse) et on le retrouve dans les sirops, bonbons, saucissons, glaces, yaourts, apéritifs, ainsi que dans les rouges à
lèvres et dentifrices. Dans les laboratoires, il
sert également de colorant en histologie"

extrait de :
http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/
OPIE-Insectes/pdf/i130-foldi.pdf
 

         
Sources :

CIVICIMA Vocabulaire du livre et de l'écriture au moyen-âge,
Actes de la table Ronde, Paris 24-26 septembre 1987, édités par O. Weijers, BREPOLS, 1989
http://www.christdesert.org/noframes/script/history.html
http://www.osb.org/gen/robling/01script.html
 
L'enluminure médiévale, Otto Pächt, éditions Macula,1996.
 
Le trésor de Saint-Denis, catalogue d'exposition, éditions Réunion des musées nationaux, 1991.
 
Paléographie du Moyen Âge, Jacques STIENNON, Editions Colin, 1973, pp. 152-154

http://www.christdesert.org/noframes/script/history.html
http://www.godrules.net/library/history/history5ch11.htm
http://www.andrewsmithgallery.com/exhibitions/frederickevans/fhe_1088.html (Gloucester)
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/bernard/tome02/homelie/preface02.htm
http://www.osb.org/gen/robling/03script.html#location
http://www.kyoto-su.ac.jp/~horino/050424.jpeg (Senanque)
http://perso.wanadoo.fr/pijolins.primaire/Noirlac/Image104.gif
http://architecture.reli3.free.fr/images/hambye/chauffoir_p.jpg
http://www.abbey.org/Review2000-2.html (fonte-avellana)
http://www.fonteavellana.it/visita_guidata_parte_I.htm (fonte-avellana) a voir photo
http://www.uni-duisburg.de/FB3/ROMANISTIK/PERSONAL/Burr/Medien/Medienrevolutionen/Scriptorium.htm
http://www.magister-rother.de/bilder/scriptorium/paulusg.jpg (scriptorium-byzance : apôtre Paul)
scriptorium-fonte-avellana-table
http://www.ssabbondio.it/foto/superfoto/images/fa03_scriptorium.jpg
http://classes.bnf.fr/dossisup/grands/b6-09.htm (évangile de Luc)
http://classes.bnf.fr/dossisup/grands/b6-03.htm (tablette de cire de saint grégoire)
http://www.landenweb.com/l.cfm?LandID=161&EGYPTE (papyrus)
http://ccat.sas.upenn.edu/jod/Picts/bookcase.large.gif (armarium de galla placidia)
http://www.christianismus.it/sezscritti/doc0016/pgmateriali.html (plume et encrier romains 1er siècle)
http://www.irht.cnrs.fr/jeudis9900/jeudis_mars_det1.htm (tablette de cire de saint Ambroise)
http://www.ptahhotep.com/articles/Papyrus.html (papyrus)
http://www.insecula.com/oeuvre/photo_ME0000042677.html (veau courant...)
http://membres.lycos.fr/henot/HistLivr.htm (récolte de papyrus)
http://www.nb.no/baser/schoyen/5/5.5/ (papyrus copte)
http://classes.bnf.fr/dossisup/icono/feuillet/copiste/ (saint marc)
http://www.griffingrove.com.au/cms/htdocs/cms/Diplomacy/366/
http://www.nb.no/baser/schoyen/4/4.4/44.html (papyrus de Saint-Martin)
http://www.abbaye-fontevraud.com/lettre_n3.pdf
http://www.ceu.hu/medstud/manual/MMM/frame3.html
http://www.tempora-nostra.de/index_f_neu.shtml?manesse0-9 (parchemin d'écureuil)
http://www.beaconlc.org/ctech/medieval/SCRIPT.HTM (traitement du parchemin)
http://www.dedas.com/parchment/uk/rcps09.html (couteau demi-lune)
http://www.polytechnique.fr/eleves/binets/xpassion/numeros/xpnumero28/xpnum28pdfsi/livreaumoyenage28.pdf
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/bernard/tome02/homelie/preface02.htm
http://www.worldwideschool.org/library/books/lit/historical/OldEnglishLibraries/chap4.html
(secrétaire de saint Bernard)
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/sammlung1/cpg/cpg359.xml?to_blatt=66r&docname=cpg359
(Manuscrits de Heidelberg)
http://www.ceu.hu/medstud/manual/MMM/frame17.html (apprenti)
http://perso.club-internet.fr/cbelouin/pagehtml/encre.htm (encre, galle, vitriol)
http://www.rnob.be/nostalgie/1110.shtml (photo galle du chêne)
http://www.archeo-gallery.de/pages/Roman-Pics/E-R-Gl-Ink.html (photo atramentarium romain)
http://www.cnice.mecd.es/eos/MaterialesEducativos/mem2001/scripta/varia/blank/instr.htm
(gravure du XVIe)
http://www.cnice.mecd.es/eos/MaterialesEducativos/mem2001/scripta/varia/blank/escr.htm
(copiste bas-relief, Detalle de un relieve de la iglesia de San Vicente, Ávila (s. XII).
http://www.irht.cnrs.fr/cipl/outils/taglient.htm
(copiste-outils.gif)
http://www.irht.cnrs.fr/cipl/outils/palatino.htm
(copiste-outils2.gif)
http://jfbradu2.free.fr/mosaiques/germigny/09manuscrits.htm (image de saint jérôme écrivant les Rois)
http://rubens.anu.edu.au/htdocs/bytype/manuscripts/survey/0001/106.JPG
(image de saint Matthieu, Evangiles d'Ebbo)
http://prodigi.bl.uk/illcat/tours/Arun155.htm (image d'Eadui Basan et St Benoît)
http://home.earthlink.net/~thesaurus/Titivillus.html
http://www.bnf.fr/enluminures/themes/t_5/st_5_02.htm
http://www.jcsparks.com/painted/Glossary.html (plume)
http://www.almaleh.com/images/palimp3.jpg (palimpseste Codex Armenicus)
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera/actualites/nouvelles.cfm?num=24 (palimpestte Archimède)
http://www.almaleh.com/palimpseste.htm (palimpestte Archimède)
http://www.abebooks.fr/docs/HelpCentral/Glossary/index.shtml (format)
http://lettrevolee.irht.cnrs.fr/examen_codex03.htm (codicologie)
http://histoire-ma.chez.tiscali.fr/Ripoll/IntroEtMonastere/page-6.html (copiste-edwin.jpg)
http://vocabulaire.irht.cnrs.fr/pages/vocab1.htm (réclame)
http://www.nls.uk/auchinleck/editorial/physical.html#signatures
http://www.digitalegypt.ucl.ac.uk/literature/archive/uc32373+3.jpg (papyrus)
http://www.uni-bamberg.de/ggeo/hilfswissenschaften/graphiken/Vatlat3256.GIF (vergilius augusteus)
http://webexhibits.org/pigments/indiv/recipe/malachite.html
http://www.minersoc.org/pages/gallery/minpix/malachite/malachite.html
http://www.dotapea.com/vertscomplexes.htm (terre verte)
http://www.greatrough.com/rough_arizona_copper_secondaries.shtml (chrysocolle)
http://www.chez.com/ericlecaplain2/Chrysocolle.html
http://www2.art.utah.edu/Paging_Through/images/lat_frag_10_phmicro_full.jpg (copiste-correction)
http://mineral.galleries.com/scripts/item.exe?ENLARGE+Minerals+Silicates+Lazurite+LZR-10 (roche lapis lazuli)
http://www.iconofile.com/images/products/p_lazurite_afghanistan_md.jpg (poudre lapis lazuli)
http://www.musee.ensmp.fr/gm/549.html (roche lapis-lazuli)
http://www.jcsparks.com/painted/pigment-chem.html#Azurite
http://www.coloria.net/
http://www.iconofile.com/images/products/p_orpiment_md.jpg (pigment orpiment)
http://www.gc.maricopa.edu/earthsci/imagearchive/orpiment.jpg (orpiment roche)
http://www.iconofile.com/ ( pigments )
http://geomuseum.tu-clausthal.de/minerale.php?section=21200&level=10&name=
Antimonit&details=on&nr=1&select=1 (antimoine-roche)
http://www.public.asu.edu/~jpbirk/qual/qualanal/confirm.htm (antimoine-sulfure)
http://perso.wanadoo.fr/solargil/lesocres.htm (ocre-jaune-roche)
http://www.meublepeint.com/boutique-produits/index.html?target=pigments_vz_lzhunitvi.html
(ocre-jaune-pigment)
http://www.olovo.com/products.htm (massicot-pigment)
http://www.mindat.org/min-2587.html (massicot -roche)
http://www.pyromorphite.com/forsale/minium.jpg (minium-roche)
http://www.jcsparks.com/painted/minium.jpg (minium-pigment)
http://mineraux.free.fr/docs/cinabre/cinabre.html (cinabre-roche)
http://www.coloria.net/varitc.htm (cinabre-pigment)
http://www.iconofile.com/images/products/p_cinnabar_warm_md.jpg (cinabre-pigment)
http://www.meublepeint.com/rouge.htm (pompéï)
http://www.kanti-baden.ch/schueler/Farben/gelb/bilder/bilder%20200/realgar.jpg (realgar-pigment)
http://euromin.w3sites.net/mineraux/images/673x.jpg (realgar-roche)
http://www.asahi-net.or.jp/~ug7s-ktu/e_qrzfeg.htm (sinople-roche)
http://www.dotapea.com/ceruse.htm
http://www.mineral.com.ua/images/milled-kaolin.gif (kaolin-pigment)
http://www.okbu.edu/academics/natsci/naturalsci/mcwill/rocks/Kaolin.jpg (kaolin-roche)
http://www.inalto.org/temi/natura/minerali/schede/foto/gesso.jpg (gesso-roche)
http://www.fazfacil.com.br/Gesso.htm (gesso-pigment)
http://www.ateliersaintandre.net/fr/Pages/Technique/Technique_fresque/production_chaux.html
(chaux-eteinte)
http://www.geog.ouc.bc.ca/physgeog/contents/images/chalk.jpg (craie-roche)
http://plants.usda.gov/cgi_bin/large_image_rpt.cgi?imageID=rhca3_001_avd.tif (nerprun-feuilles)
http://plants.usda.gov/cgi_bin/large_image_rpt.cgi?imageID=rhca3_004_ahd.tif (nerprun-graines)
http://plants.usda.gov/cgi_bin/large_image_rpt.cgi?imageID=rhca3_002_ahp.jpg (nerprun-ecorce)
http://www.botanical.com/botanical/mgmh/b/buckth80-l.jpg (nerprun-planche)
http://www.tswltd.co.uk/Stencilling_Tips_/Paint_Stik_Colours/1439_Paint_Stik.jpg (vert-vessie-couleur)
http://www.botanical.com/botanical/mgmh/b/buckth80a-l.jpg (bourdaine-planche)
http://membres.lycos.fr/jjlelez/bourdaine.htm (bourdaine-ecorce)
http://www.liberherbarum.com/Pn0129Th.htm (prunellier-planche)
http://lesfilsdutemps.free.fr/tincto.htm (couleurs végétales)
http://www.thais.it/speciali/Primavera/schede/scheda26.htm (iris-germanica-dessin)
http://www.or-pigments.com/nuancier.html (vert-iris)
http://caliban.mpiz-koeln.mpg.de/~stueber/koehler/IRIS.jpg (iris-planche)
http://caliban.mpiz-koeln.mpg.de/~stueber/koehler/SAFFRAN.jpg (safran-planche)
http://www.foodcolor.com/saffron.html (safran-couleur)
http://www.bureausafrane.ch/images/culture_crocus_sativus_fade.jpg (safran-stigmates)
http://www.botanical.com/botanical/mgmh/t/turmer30-l.jpg (curcuma-planche)
http://www.itmonline.org/arts/turmeri3.htm (curcuma-planche2)
http://caliban.mpiz-koeln.mpg.de/~stueber/thome/band4/tafel_130.jpg (carthame-planche)
http://www.foodcolor.com/safflower.html (carthame-couleur)
http://www.hormel.com/kitchen/images/refimages/oliveoil/oil_safflower.jpg (carthame-huile)
http://www2.doae.go.th/www/work/web/nitaya/m2.jpg (carthame-petales)
http://www.ag.ohio-state.edu/~seedbio/seed_id/asteraceae/carthamus_tinctorius.jpg (carthame-graines)
http://www.kepu.com.cn/gb/lives/plant/economic/eco219.html (carthame-fleurs)
http://caliban.mpiz-koeln.mpg.de/~stueber/lindman/214.jpg (gaude-planche)
http://www.fleurs-des-champs.com/phototheque/detail_fl.shtml?ns=reseda_luteola_1&code=245 (gaude - auteur de la photo : Georges Laroche)
http://users.frii.com/sos/ (gaude-teinture)
http://www.emrath.de/pigmente.htm (gomme-gutte-pigment)
http://www.lacampana.it/album.htm (guede-teinture)
http://extension.usu.edu/weedweb/ident/dy_wod.jpg (guede-feuilles)
http://linnaeus.nrm.se/flora/di/brassica/isati/isattin.html (guede)
http://www.deutsches-museum.de/bib/entdeckt/alt_buch/buch1198.htm (guede-feuilles2)
http://www.deutsches-museum.de/bib/entdeckt/alt_buch/img/verarb.jpg (guede-transformation)
http://www.apacheshores.com/accentswest/indigo.html (indigo-bloc)
http://ki.itigo.jp/marli/grasses/images/komatunagi01.jpg (indigo-feuilles-fleur)
http://www.deutsches-museum.de/bib/entdeckt/alt_buch/img/indigo.jpg (indigoterie)
http://www.uib.es/depart/dba/botanica/herbari/generes/Chrozophora/tinctoria/
Chrozophora%20tinctoria_s.jpg (folium-feuilles)
http://sophy.u-3mrs.fr/Photo-cp/Rha/Rubia_tinctorum_____________29_04_2002_3.JPG (garance-feuilles)
http://www.rfpaints.com/6-ColorCharts/AlizarinCrimson.htm (garance-couleur)
http://www.brain.net.pk/~mannam/Majith.JPG (garance-racines)
http://www.net4war.com/e-revue/dossiers/artillerie/artillerie08.htm (garance-pantalon)
http://www.life.uiuc.edu/plantbio/263/image/litmus.jpg (orseille-orceine-bleu)
http://www.bnf.fr (orseille)
http://perso.wanadoo.fr/papy.poliack/fleurshtm/litt_imag0010.htm (orcanette-fleurs)
http://cnum.cnam.fr/DET/12C15.html (orcanette-recette)
http://www.uni-bayreuth.de/departments/didaktikchemie/cnat/farbstoffe/alkanna_steckbrief.htm
(orcanette-racines)
http://www.dyeman.com/NATURAL-DYES.html (orcanette-teinture)
http://waynesword.palomar.edu/ecoph4.htm (bresil-feuilles-couleur)
http://www.meemelink.com/prints%20pages/17224.Leguminosae%20-%20Caesalpinia%20sappan.htm
(bresil-bois-planche)
http://www.xinhuamedicine.com/sumu.jpg (bresil-bois-copeaux)
http://www.scroll.demon.co.uk/brazil/rr03.htm (bresil-bois-arbre)
http://www.liberherbarum.com/Pn0617ko.htm (rotang-planche)
http://www.library.cornell.edu/preservation/paper/2PigAtlasEastern1.pdf (sang-dragon-microscope et gamboge-acide)
http://cgi.ebay.com/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&category=1523&item=5511723075#ebayphotohosting
(sang-dragon)
http://community.webshots.com/photo/68130138/68131647ppiEzC (dragonnier)
http://www.meemelink.com/prints%20pages/prints.Palmae.htm (rotang-planche2)
http://www.esotheka.de/k_241.htm (sang-dragon-pigment)
http://www.dipbot.unict.it/Palms/Descr03.html (rotang)
http://www.plantesdusud.com/article.php?id_article=102 (dragonnier3)
http://www.rain-tree.com/Plant-Images/Croton_lechleri_4jpg.jpg (sangre-de-grado)
http://www.rain-tree.com/Plant-Images/Croton-lechleri001.jpg (sang-dragon-latex)
http://django.harvard.edu/users/jjarvie/ENGLISH/WWW/pterocar.gif (pterocarpus-officinalis-planche)
http://www.guadeloupe-fr.com/fauneFloreUneEspece/19hu8v/ (pterocarpus-officinalis-resine)
http://www.rareplants.de/plants/specials/plant_specials.html (dracaena-cinnabari)
http://www.lederkram.de/lederkram/ambiente/rauchwerk/drachenblut.jpg
(sang-dragon-pigment2)
http://www.karaibes.com/mangle.jpg (pterocarpus-officinalis)
http://auction2003_8.tripod.com/aug03/mx_brandaris_86.jpg (murex-brandaris)
http://www.arthistory.upenn.edu/jerba/LeMurex.html (murex-brandaris-cuves)
http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?4KY28.9/0133/100/432/0/0 (murex-purpura)
http://digilander.libero.it/conchiglieveneziane/gasteropodi/specie/HexaplexTrunculus.htm
http://www.bigai.ne.jp/pic_book/data28/r002756.html (thais haemastoma)
http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/OPIE-Insectes/pdf/i130-foldi.pdf (cochenilles)
http://cedarcreek.umn.edu/insects/album/021029ap.html (kermès)
http://www.unimol.it/didattica-on-line/agraria/rotundo/insetti/page_insetti/rincoti/kermes_vermilio.htm
http://www.tau.ac.il/~ibs/album/quercus.i.html (macrolepis, cupules)
http://www.aaoarts.com/cat23oct/AS3.html
http://www.umma.lsa.umich.edu/Orient/Koelz/Tankas/room-1/17459-detail.jpg (myrobolan-bouddha2)
http://www.waldhang.de/0108002b.html (myrobolan-prunus-cerasifera-fruit)
http://www.tcmtreatment.com/herbs-pictures/he%20zi.jpg (myrobolan-fructus-chabulae-fruit)
http://tcm.health-info.org/Herb%20Pictures/He%20Zi%20.jpg (myrobolan-Terminalia -bellirica-fruit)
http://www.ayurveda-herbs.com/4.htm (myrobolan-Terminalia-arjuna-fruit)
http://www.atree.org/amla.jpg (myrobolan-phyllanthus-emblica-fruit)
http://www.insecula.com/oeuvre/O0003469.html (bézoard)
http://perso.wanadoo.fr/fabien.natalie/mine/page-seynoble/index4.html (salpêtre)
http://www.france-distilleries.com/img_secrets/tartre.jpg (tartre)
http://membres.lycos.fr/verubis/pagetartre.htm (tartre rouge)
http://www.cephbase.utmb.edu/imgdb/imgsrch3.cfm?ID=761 (sepia officinalis)
http://www.arrakis.es/~jalp/imagenes/tabara.jpg (beatus tábara)
http://www.marianistas.org/galeria/albums/caminodelevante/177_Camino_de_Santiago_de_Levante_Tabara
(Santa María de Tábara )
 
http://shshunbo.en.alibaba.com/product/50034026/51270922/Cu_Salts/Copper_Sulfate/showimg.html
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d8/Copper_sulfate.jpg/585px-Copper_sulfate.jpg
           

     


------------