ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE
vers page d'accueil du site
ABBAYE
 -------vers menu de l'article ABATTAGE
LE SCRIPTORIUM
menu du chapitre MEDECINE
-
-L'ENLUMINURE (11)
 
LES COULEURS VEGETALES
 
pigments rouges
2e partie

-


 
PIGMENTS et TEINTURES VEGETAUX
 
Nom français
nom latin ancien
DESCRIPTION  COMMENTAIRES
 
   PIGMENTS ROUGES (rubrus, rubrum) 
 

 


 Brésil, Bois du Brésil,
Rose, Rosette

Latin médiéval : Brasilium, Brexillium, Berxinum, Berxilium, Brexilium, Brasilicum,du germain "bras" : charbon ardent, brasá : "mettre des braises dans les sabots pour les chauffer", puis breze, braise en ancien français puis en français Aucun rapport avec" braise", qui se dit en latin antique "favilla" (cendres chaudes), "ferveo" (chaleur, passion, ferveur).
On trouve aussi Versinum (Verzino en vieil italien)
 

Article "Brésil" du dictionnaire universel d'Antoine Furetière (1695).

   Article "Brésil" et suivants du "Dictionnaire universel françois & latin" ("Dictionnaire Universel contenant tous les mots de la langue françoise des sciences et des arts" constitué entre 1704 et 1771, plus couramment appelé "Dictionnaire de Trévoux" en raison de l'imprimerie de Trévoux où il a été constitué par des Jésuites anonymes.
 

Le pigment du bois du Brésil était extrait de l'écorce de différentes espèces de Césalpinées, (Caesalpiniaceae) connues dans le passé sous cette appellation, essentiellement :
- Bois de sappan Caesalpinia sappan (3/5 m de haut)
Planche illustrée à la main, illustrant Caesalpinia sappan, extraite de "Encyclopaedia londinensis" ou" Universal dictionary of arts, sciences and literature". dirigée par J ohn Wilkeset éditée par John Jones. London, J. Wilkes, 1800.
- Pernambouco, Pernambouc (Caesalpinia echinata) :

Caesalpinia echinata.
En haut, photo d'un individu
En bas, illustration de feuilles, fruits et colorant.
- Caesalpinia Braziliensis ou Caesalpinia crista sont appelés "braziletto", diminutif qui montre bien leur moindre valeur.
 
Le" bois de braise" frais est de couleur blanchâtre et devient rouge par oxydation à l'air. Il était alors, réduit en copeaux avec du verre ,
puis trempé dans du vin ou de l'eau mélangée à l'alun. Dans une solution acide, on obtiendrait des teintes orangées, la solution basique donnant plutôt des couleurs allant du rose (un de ses noms anciens) au violet.
 
On comprendra aisément pourquoi le colorant commun aux Césalpinées précitées est la braziline ou braziléine, associée dans les sappans ( ou sapans, du malais : sapang, sepang : racine) à la sapparine.
 

 


Comment pouvait exister au moyen-âge, me direz-vous, un bois appelé Brésil, alors que le Brésil n'avait pas encore été officiellement découvert ? Tout simplement parce que Brésil ne désignait alors pas le pays mais un bois couleur de braise : voir nom en latin, dans la première colonne .

Au moyen-âge, le "bois de braise" provenait des Indes via la Perse, importé dans les premiers temps en Europe par les Vénitiens.

C'est la profusion d'arbres "couleur de braise" (ainsi que l'important commerce qui en découlera), qui donnera le nom au Brésil des conquérants européens : Pau Brasil : le bois de braise (braza en portugais).

La médecine asiatique en prescrit pour contre les problèmes cardiaques, les aménorrhées, l'anémie, pour la coagulation du sang, etc...
 

Sang-dragon *
(Laque de Venise ?)
 

cinnabarim (Pline, Hist. Nat. livre XXXIII, § XXXIVII, 115)
India Cinnabaris (Pline, op. cit.)
Sanguis draconis ( Héraclite )
 
en italien :"sangue di dragone",
chez Cennini
 
 


planche de Calamus draco extraite du "Liber Herbarum II " d'Erik Gotfredsen

 
planche de Calamus rotang n° 174 extraite de Medical botany, de William Woodville.
Londres, James Phillips, 1793, 1e édition, volume 3 .
 
* Ce cinabre végétal a son pendant minéral : voir cinabre
     

    Le sang-dragon est le nom donné dans différents endroits du monde à divers cinabres, d'origine végétale ou minérale (voir
    cinabre). Nous traiterons ici de son origine végétale, sous forme de différents latex, des résine sextraites de différentes espèces, en particulier de plantes grimpantes asiatiques du genre Calamus (famille des Arécacées), en tête desquelles figure le Rotang : Calamus draco. Syn : Calamus Rotang var. Draco L.; Daemonorops Draco, Blume, appelé aussi "palmier rotin", ce dernier mot étant la traduction du mot malais "rotang" : "baguette", "canne".
    Ce rotang est une véritable liane grimpante des îles de Bornéo et de Sumatra. La plante se sert des troncs voisins pour accéder aux cimes de la forêt vierge, parfois longue de 150 m et jusqu'à 8 cm de diamètre, que l'on récolte (surtout pour le commerce lucratif du mobilier en rotin) et qui se remet à repousser en 6-10 ans.

    Parmi les espèces fournissant le sang-dragon, citons le dragonnier, Dracæna Draco, :

    --
    De gauche à droite, individu jeune, individu mature et individu très âgé, de 600 à 1200 ans. Iles Canaries.

    Citons aussi les espèces elles-mêmes appelées sang-dragon :
    - Mangle Médaille, Sangdragon, moutouchi.
    C'est le Pterocarpus officinalis Jacq., syn : Pterocarpus Draco (Dalbergieae). Ce grand arbre des mangroves ( 15-30 m) exsude une résine rouge sang appelée kino, que la pharmacopée indigène d'Amérique Centrale utilise en cicatrisation (interne), contre les boutons de fièvre de l'herpès et dont les tanins catéchiques, astringents freinent les diarrhées :
    -- --
    - Arbre du dragon.
    C'est le Dracaena cinnabari Balfour (appelé aussi , qui est un véritable acteur de la culture des Socotri, dans l'île de Socotra (Sokotra) au Yémen, en particulier dans la décoration et la pharmacopée (abortif et ophtalmique), peut-être le "cinnabarim" indien de Pline :
    Foto © 2005 http://www.rareplants.de
     
    - "Sangre de drago" ou "grado" ("sang de dragon", en espagnol), "Sangregrado" ou "Seve de grado".
    C'est le Croton lechleri Muelle-Arg, euphorbiacée sud-américaine, communément appelé un arbre de près de 20 m qui fournit un latex résineux de couleur rouge sang et un alcaloïde, la taspine, utilisée par les autochtones, surtout comme cicatrisant :

     

    Ce n'est pas la canne de rotang qui exude la résine colorée du Calamus draco de rouge sang à rouge brunâtre, mais les fruits rouges de la plante :

Sang-dragon, pigment issu de Calamus Draco

Sang-dragon, pigment issu de Dracæna Draco
 
Sang-dragon, sous forme de pain de résine, issu du Calamus draco

Sang-dragon issu de Pterocarpus Draco grossi 500 x au microscope

--Résines de Sang-dragon
A droite, Daemonorops draco, Indonésie
 


              ------