ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE
 

-ABBAYE
-LE TEMPS DES OTTONIENS
-----------
 
Document :

LE PRIVILEGE D'OTTON Ier--
(privilegium ottonianum)

13 février 962

 


"Au nom du Seigneur Dieu tout-puissant Père, Fils et Saint-Esprit. Moi Otton, par la grâce de Dieu empereur auguste, en même temps que notre fils Otton, roi glorieux, nous garantissons et confirmons par ce pacte à toi bienheureux Pierre, prince des Apôtres et porte-clefs du royaume des cieux, et par toi à ton vicaire le seigneur Jean XII, pontife suprême et pape universel, tout ce que vos prédécesseurs et vous avez tenu en votre pouvoir et ce dont vous avez disposé jusqu’à présent, à savoir :

1. La cité de Rome avec son duché et la zone adjacente à la ville, tous ses villages et ses territoires dans la montagne et sur la côte, son littoral et ses ports.

2. Dans la région de la Tuscie romaine les cités, châteaux, bourgs fortifiés et villages dont les noms suivent : Porto, Civita-Vecchia, Cervetri, Bieda, Barbazano (près de Viterbe), Sutri, Nepi, le château de Gallese, Orte, Bomarzo, Amelia, Todi, Pérouse, avec ses trois îles, la grande, la petite et celle de Polvese, Narni et Otricoli avec toutes leurs appartenances.

3. L’exarchat de Ravenne tout entier avec les villes, cités, bourgs fortifiés et châteaux que nos prédécesseurs de pieuse mémoire, le seigneur Pépin et le seigneur Charles, très excellents empereurs, ont offert par un acte de donation au bienheureux apôtre Pierre et à vos prédécesseurs, à savoir : la cité de Ravenne et l’Émilie, Bobbio, Césène, Forlim-popoli, Forli, Faenza, Imola, Bologne, Ferrare, Comacchio, Adria, Gavello avec leurs territoires et leurs îles sur terre et sur mer.

4. Et en même temps la Pentapole, c’est-à-dire Rimini, Pesaro, Fano, Senigallia, Ancône, Osimo, Umana, Vallombrosa, Jesi, Fossombrone, Montefeltre, Urbino, Balba, Cagli, Luciolis (aujourd’hui Cantiano), Gubbio, avec toutes leurs appartenances.

5. Le territoire de Sabine tout entier, comme il fut concédé au bienheureux apôtre Pierre par notre prédécesseur, le seigneur empereur Charles, dans un privilège de donation.

6. En Toscane lombarde : Citta del Castello, Orvieto, Bagnorea, Forento, Viterbe, Orchia, Marta, Toscanella, Sovana, Piombino, Roselle avec toutes leurs dépendances en faubourgs, villages, rivages maritimes et bourgs fortifiés.

7. Et encore (en y comprenant) l’île de Corse (ce qui se trouve au sud d’une ligne allant) de Luni à Sarzana et (de là) à Berceto, Parme, Reggio, Mantoue, Monselice, la province de Vénétie et l’Istrie, tout le duché de Spolète, celui de Bénévent, avec l’église Sainte-Christine sise à quatre milles de Pavie sur le Pô.

8. En Campanie : Sora, Arce (près de Naples), Aquino, Arpino, Capoue.

9. Les patrimoines qui sont en votre pouvoir et sous votre domination, tels ceux de Bénévent, de Naples, de Haute et de Basse-Calabre, (une partie de) la cité de Naples avec le territoire, les châteaux et les îles qui en dépendent, ainsi que le patrimoine de Sicile, si Dieu veut qu’il tombe entre nos mains.

10. En outre Gaète et Fondi avec leurs appartenances.

11. De plus, nous offrons à toi, bienheureux apôtre Pierre, à ton vicaire le pape Jean et à ses successeurs, pour le remède de notre âme et de celles de notre fils et de nos parents, quelques villes et bourgs avec leurs pêcheries appartenant à notre royaume, à savoir Rieti, Aterno, Furcone, Nursie, Valva, Marsica et la cité de Teramo avec ses appartenances.

12. De toutes les provinces, villes et cités, de tous les bourgs, châteaux, villages et territoires et aussi de tous les patrimoines qui ont été nommés, pour le remède de notre âme, de celles de notre fils et de nos parents, pour le salut de tout le peuple des Francs - veuille Dieu qui l’a conservé dans le passé le conserver dans l’avenir - nous confirmons la possession à ton Église, bienheureux apôtre Pierre et par toi à ton vicaire, notre père spirituel le seigneur Jean, pontife suprême et pape universel, ainsi qu’à ses successeurs jusqu’à la fin des temps, pour qu’ils les tiennent en droit, sous leur autorité princière et sous leur domination.

13. Pareillement, dans le présent pacte nous confirmons les donations que le seigneur roi Pépin de pieuse mémoire et ensuite le seigneur Charles, le très excellent empereur, ont spontanément faites à Saint Pierre, ainsi que le cens et les autres prestations de Toscane et du duché de Spolète qui étaient versés au palais du roi des Lombards ; conformément à tous les privilèges mentionnés ci-dessus, à l’arrangement intervenu entre le seigneur empereur Charles et le pape Hadrien de sainte mémoire, et aussi selon les termes du document pontifical, les prestations et les cens doivent être payés à l’église Saint-Pierre, étant sauve notre domination sur les deux duchés et leur soumission à notre pouvoir ainsi qu’à celui de notre fils.

14. Comme nous l’avons dit d’autre part, nous confirmons par ce pacte que tous les lieux précités seront à vous et que votre pouvoir ne sera diminué ni par nous ni par nos successeurs ; nous nous interdisons toute querelle et toute machination qui pourraient vous faire perdre quoi que ce soit, nous n’y porterons pas atteinte nous-même et nous ne consentirons pas à ce qu’un tiers y attente ; bien au contraire nous promettons solennellement d’être, selon notre pouvoir, les défenseurs de tout ce qui appartient à l’Église de Saint Pierre et des pontifes qui occupent son siège très sacré, afin que, sans être troublés, ils puissent user, jouir et disposer de ce qui se trouve sous leur domination.

15. Étant sauf nos droits de souveraineté et ceux de notre fils et de nos successeurs, tels qu’ils figurent dans le pacte et la ferme promesse du pape Eugène et de ses successeurs, à savoir que (en cas de vacance du siège pontifical) le clergé et la noblesse de Rome, pour diverses causes, et pour mettre fin à la dureté déraisonnable des papes à l’égard du peuple qui leur est soumis, s’engagent par serment à procéder à une élection juste et canonique ; et encore que l’élu à ce saint et apostolique ministère ne soit pas ordonné avant d’avoir, en présence de nos missi ou de notre fils et de toute la communauté fait la même promesse que nous a prêtée de son propre et plein gré notre seigneur et vénérable père spirituel Léon, ainsi que tout le monde le sait.
[...] Pour authentiquer ce privilège devant les fidèles de la sainte Église et les nôtres, nous l’avons « corroboré » par notre seing et les souscriptions de nos grands et nous y avons fait apposer la bulle impériale. Seing d’Otton, sérénissime empereur, de ses évêques, abbés et comtes. Ce pacte a été établi heureusement l’an de l’Incarnation 962, indiction 5, 13 février, 27e année de règne de l’empereur très invaincu Otton."
 

Sources :

texte extrait de : http://www.clionautes.org/article.php3?id_article=399


-------