ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE

ABBAYE
  LES JARDINS
 
-
Hortus Conclusus
 
(4)-
 
L'architecture végétale

(1)


 

 

 
 
L'ARCHITECTURE VEGETALE :
 

 
- Palissages (même étymologie que le précédent) action de palisser, c'est à dire d'étendre et de fixer les branches d'un arbre ou d'un arbuste à un support (mur, fil, treillis, etc..) pour leur imposer une orientation voulue :"Pourquoi palisser ? Cela a plusieurs avantages, notamment de faciliter la circulation de la sève vers le haut, assurer une meilleure répartition de la lumière et une bonne aération. Par ailleurs, le palissage augmente la production de fruits en stimulant la croissance de pousses latérales, en favorisant le développement des fleurs et en augmentant la maturation des fruits.
De plus, le palissage permet d’exploiter l’espace restreint des petits jardins. Un autre avantage de cette technique est de permettre de mieux distinguer les jeunes tiges des vieilles, dans le cas du framboisier et du mûrier par exemple. Finalement, le palissage facilite la cueillette des fruits.
"

extrait de : http://www.jardinage.net/html/pot-db_1.phtml

Au prieuré d'Orsan, par exemple, de nombreux arbres (cognassiers, pommiers) ont été palissés sur des structures en chataîgnier, dont les gaules ou gaulettes (perches, baguettes plus ou moins longues de bois) sont liées avec de l'osier :
 

PRIEURE DE NOTRE-DAME D'ORSAN, Maisonnais, Berry (18)
 

L'ancien prieuré d'Orsan, qui faisait partie depuis 1926 de l'inventaire supplémentaire du Patrimoine Historique, était à l'abandon quand deux architectes, Sonia Lesot et Patrice Taravella, et un jardinier, Gilles Guillot, le rachète et le font revivre à partir de janvier 1993. Neuf jardins clos, pas moins, assureront la renaissance des jardins du prieuré :
- -- Le jardin des simples
- - Le cloître de verdure
- Le verger-------------
---- Le potager-labyrinthe :
- La roseraie------------
- - Le potager aromatique
---------------- La pergola et les jardins d'olivier
-------------------------------------Le parterre, jardin géométrique de fèves et de blé :
 

  1. ------2.----

 

 
Palissage de bignones en forme de coeur sur une façade d'un bâtiment du Prieuré d'Orsan, évoquant le coeur de Robert d'Arbrissel, qui fonda ce monastère en 1107 et où il mourut en 1116 et à qui il légua son coeur.


 
1.  Palissage de cognassiers sur structure de bois de chataîgnier et liens d'osier

Dessin préparatoire aux travaux de recréation des jardins du prieuré et réalisation

2.-

  
Palissage de vignes dans le cloître de verdure et allée aux arcades de charmes recouvertes de roses, de clématites et de glycines. Nous ne sommes donc pas dans un jardin figé, mais qui évolue avec les introductions des plantes le long de l'histoire européenne : En effet, le genre wisteria, auquel appartient la glycine, d'origine américaine, chinoise (wisteria sinensis : la plus connue) ou japonaise, n'a été introduit en Europe qu'au XIXe siècle !.
 
 

- Banquettes : Ce sont des parterres surélevés recouvertes d'un tapis de végétaux, comme ici au prieuré d'Orsan , une belle banquette de thym-serpolet entourée de plessis de chataîgnier, sur laquelle est posée un olivier, lui-même protégé par un plessis. On voit autour des haies de pommiers palissés.

Topiaires, ouvrages artistiques des jardins, véritables sculptures végétales prisées par les Romains auraient été redécouvertes par les Occidentaux au début du XVe siècle :


Topiaires en plateau de grande taille à l'abbaye de Fontevraud, à l'image des jardins romains et des jardins à la française : elles sont souvent de taille miniature dans les peintures médiévales.
 
 
 

- - -