ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE
-

----------- ABBAYE------------------------
 
folio 49r, intitulé "Pois chiches"
du Tanuicum Sanitatis,, Italie du Nord,
fin du XIVe siècle, codex Vidobonensis
series nova 2644 de la Bibliothèque
Nationale d'Autriche.

--Le Capitulaire de Villis

2e partie


 

 
TABLEAU DES PLANTES
MENTIONNEES DANS LE
CAPITULAIRE DE VILLIS, par ordre de citation.

 
page 1 - page 2

- Les noms scientifiques (taxons) identifiés de nos jours au nom latin médiéval ne représentent parfois qu'une partie des espèces (généralement la plus commune) désignées par ce nom latin du moyen-âge, peu précis et souvent générique. D'autre part, les taxons ne sont pas toujours attachés à l'appellation médiévale avec certitude. Enfin, il peut y avoir plusieurs taxons valides pour une même espèce. D'autre part, il ne faut pas oublier que même les taxons modernes cachent parfois de nombreux synonymes : le meilleur exemple est sans doute celui des cucurbitacées.
- L'usage des plantes est précisé pour l'antiquité ou le moyen-âge quand il est connu (qui n'a guère varié jusqu'au XIXe siècle, début du développement de la chimie moderne), à défaut de quoi les vertus mentionnées sont celles découvertes scientifiquement.

 Nom latin médiéval

 Nom scientifique (taxon) / famille

 Nom --vulgaire

catégorie du jardin médiéval

 (Illustrations) / Usage et commentaires
pepon
    1) Cucurbita pepo ?
    2) Cucumis melo L ? / cucurbitacées
1) courge, courgette, citrouille, potiron.
2) melon
 
cucurbitacées
(melon noir des Carmes) -(melon pêche) -(courgette)
Pline qualifie les gros melons de pepones (sing. pepon) et Columelle de melon (le plus courant étant celui dit d'Inde ou de Palestine). Plus tard, les moines de Cantalupo, domaine des papes, donneront leur nom au melon Cantaloup. Il est très difficile de distinguer l'espèce d'un melon sous leurs appellations médiévale ou antique, qui peuvent tout à la fois désigner melon d'eau, melon brodé, cantaloup, ou encore des cucurbitacées différentes, comme la pastèque, la courge, la courgette, etc...

Il n'est que de jeter un oeil sur d'anciennes représentations de "melones", comme celles des divers manuscrits du
Tacuinum Sanitatis :
Melon de l'Indus ou de Palestine, Melones Indi Idest Palestini, (Bibliothèque municipale de Rouen. ms. Leber
1088, début XVe s.)
Melons insipides, melones insipidi.
Melons doux, melones dulces.
Allemagne, XVe siècle, Paris, BnF, département des Manuscrits, Latin 9333 fol. 18v.
Pour l'oeuvre originale de ces manuscrits, et le codex de Vienne, voir Tacuinum Sanitatis.

On dit que le melon orangé actuel de type Cantaloup (comme le melon de Cavaillon ou le Charentais) n'aurait été introduit que vers 1495, au retour de l'expédition du roi Charles VIII en Italie. Les archives de la cité de Cavaillon témoignent pourtant de sa culture avant cette date ! Avis aux historiens de l'alimentation....

  cucurbitas
Lagenaria vulgaris Ser.,
Cucurbita lagenaria L. =Lagenaria siceraria (Molacées) Standl. (Cucurbitacées)

 gourde bouteille, courge pèlerine, calebasse

 cucurbitacées
-Servait de gourde au pèlerins.

  fasiolum
- Vigna unguiculata (L.) Walp.
- Phaseolus unguiculatus (L.)Piper
- Dolichos lablab L. = Dolichos. purpureus (L.) / fabacacées ou papilionacées

  dolique (dolique rame, dolique basse, dolique à oeil noir), mongette, pois de vache?

 légume-grain
 A donné en français le mot fayot ; était mangé vert ou en grains. Les textes médicaux du moyen âge les accusent de provoquer "des songes terribles et mensongers".

 ciminum
Cuminum cyminum L. / apiacées
cumin
condimentaire -
médicinale
-médicinale (graines) : carminatif, contre paresse intestinale et flatulences, antispasmodique.
Cité dans l'Ancien Testament : Isaïe 27:25 et 27, et Matthieu 23:23. Symbole de cupidité chez les grecs. Pline dit qu'on prenait les graines en médicament avec l'eau, le vin, le pain.

 ros marinum

  Rosmarinus officinalis L / labiées

romarin
condimentaire -
médicinale
du latin ros (rosée) et marinus (marin). Au Moyen-Âge, les gens en plaçaient des tiges sous leur oreiller pour éloigner les mauvais esprits et les mauvais rêves.
Nombreuses actions : antiseptique, antispasmodique, cholagogue (contracte la vésicule biliaire pour mieux laisser passer la bile), diurétique, digestif, tonique, vulnéraire (accélère la cicatrisation et la diminution des contusions).

 careium

Carum Carvi
 / Ombellifères

  carvi, cumin des prés, faux-cumin

 

condimentaire -
médicinale

 mentionné comme stomachique (digestif) pour la première fois dans le Papyrus Ebers écrit vers 1500 av. J.C. Son principe actif est une huile essentielle : elle est stimulante, carminative (favorise l'expulsion des gaz intestinaux), galactoggogue (favorise la sécrétion lactée).

Dioscoride prétendait que son huile était un excellent remède contre la pâleur de visage chez les femmes.

  cicerum italicum
 Cicer arietinum

 pois-chiche
  condimentaire -
médicinale
Fréquents dans l'alimentation du pauvre au moyen-âge, ils provoquent des urines, favorisent la menstruation, relâchent la constipation et augmentent la puissance du coït. L'inconvénient, c'est qu'ils provoquent de la flatulence et des ulcères aux reins et à la vessie. : "ils boursouflent la chair du corps et y font une opération pareille à celle qui fait levain en paste".

squillam

  Scilla maritima,Urginea maritima (L) Baker / Hyacinthaceées
 scille maritime, scille-mort-aux-rats,
oignon marin, charpentaire,
squille
   médicinale
 Tonicardiaque, diurétique, poison violent comme la digitale, dont les anciens Grecs se servaient pour éloigner les démons.
Elle figure toujours dans la composition de nombre de raticides.

 gladiolum

Gladiolus italicus Miller, Gladiolus segetum Ker. Gawler. / Iridacées

Iris germanica L. / Iridacées
glaïeul
 
 
iris bleu, d'Allemagne

décorative
 
 
 
 
----dragantea
Artemisia dracunculus L. / astéracées
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dracunculus vulgaris / aracées
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Polygonum bistorta / polygonacées

  estragon, serpentine, dragonne

 

 

 

 

serpentaire,
arum dragon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
renouée bistorte, serpentaire rouge, couleuvrine

condimentaire / médicinale

 

 

 

 

?

 

 

 

 

 

médicinale

  - Son nom lui a été donné selon la Doctrine des Signatures, croyance moyennâgeuse qui voyait une correspondance entre les forme de la plante et son action. Ici, les racines, en forme de serpent ou de dragon, lui ont fait attribué des vertus antivenimeuses.

- antiseptique, antispasmodique, apéritif, stimulant, vermifuge.

 

 

"A l'automne, on fait provision de racines, seule partie utilisée en raison de sa richesse en tanin ; ce qui la rend fortement astringente. Elle s'emploie en décoction ou en macération contre diarrhée, dysenterie, coliques, varices, hémorroïdes, phlébites. On prépare aussi un vin * très tonique."
Extrait de : http://perso.wanadoo.fr/gerard.57/herbesB.
html

anesum

Pimpinella anisum L  /

apiacées

anis

 condimentaire / médicinale
antispasmodique, carminatif, expectorant, stimulant, eupeptique (digestif : "bon pour les estomacs froids"), galactogogue.
On utilise les fruits
.



 

---------