xxxxxxxxxxxx

ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE

-ABBAYE
 
-CLUNY
 
 
L' abbatiat d'Odilon (2)
(994-1049)



Payerne, dont l'origine remonte à une villa romaine (Patiernacum), dans laquelle l'évêque Marius de Lausanne avait dédié une chapelle à la sainte Vierge en 587, était le monastère préféré d'Odilon, d'après ce que raconte son biographe. Comme Romainmôtier, Payerne était un couvent de chanoines, possession de la famille royale de Bourgogne, avant d'être cédé à Cluny sous le roi Conrad et sa sœur, l'impératrice germanique Adélaïde (Adelheid), entre 961 et 968 (en 1033, l'empereur germanique Conrad Il se fit couronner roi de Bourgogne dans l'église abbatiale, imposant ainsi ses droits à la succession du roi Rodolphe III, qui n'avait pas eu d'enfants).

 

-- : Prieurale de Payerne, XIe siècle
sculpture préromane à Payerne
 

Cluny doit ainsi une part notable de son développement aux Rodolphiens; les abbés de Cluny portèrent ainsi le titre d'abbés de Romainmôtier et de Payerne jusqu'au milieu du XIe s., avant que ces deux maisons ne fussent réduites au rang de prieuré. "Cette empreinte rodolphienne se retrouve dans la carte des implantations clunisiennes de Suisse, limitées à un triangle Genève-Berne-Bâle; certaines fondations pourtant, dont l'important prieuré de Saint-Alban à Bâle, sont postérieures à la disparition du royaume de Bourgogne.
Le territoire suisse actuel comprenait neuf prieurés placés sous la dépendance immédiate de Cluny; quatre d'entre eux, Saint-Alban, Saint-Victor, Payerne et Romainmôtier, formèrent de véritables réseaux de prieurés secondaires: ils en détenaient vingt-cinq, éparpillés d'Alsace en Savoie. Deux maisons, Rüeggisberg et Hettiswil, ont eu deux prieurés chacune. Rougemont, l'île de Saint-Pierre et Münchenwiler, sont en revanche solitaires. Les nonnes de Feldbach (Alsace), Istein et Sölden (Bade) dépendirent temporairement de Saint-Alban, mais aucun prieuré féminin ne se créa en Suisse
".

texte extrait de la page web :
http://www.snl.ch/dhs/externe/protect/textes/F7153.html

" (...) aux confins du Bourbonnais, du Nivernais et du Sud-Morvan, en Saône-et-Loire, c'est Anséric, sire de Bourbon et descendant du fondateur de Souvigny, qui, après avoir contribué en 997 à la fondation du monastère de Paray-le-Frésil (Paradum Fratum) et à celui d'Ysangy, éleva près de son propre domaine (le château des Thermes), un prieuré dédié à saint Nazaire et à saint Celse en 1030. Anséric fit don de ce prieuré à l'abbé de Cluny, sur l'exemple de son aïeul Adhémar, lequel abrita 5 moines, prieur inclus."
 

texte extrait de la page web :
http://fsc.cluny.free.fr/sites/bourbon_lancy.htm

 
 
Sources :

 
MARCEL PACAUT, A la fin du Xe et au début du XIe siècles, les mutations de l'ordre de Cluny de Mayeul à Odilon

http://www.hotelbasilique.com/images/basilic/silenci.jpg
http://www.romainmotier.ch/abbatiale/
http://www.picswiss.ch/Waadt/VD-17-4.html
http://www.payerne.ch/Art%20&%20Histoire/histoire_abbatiale_1.htm
http://fsc.cluny.free.fr/sites/payerne1.htm
http://fsc.cluny.free.fr/sites/carennac1.htm
 
 
 
 
------