ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE

 

ABAQUE
 

 

Architecture
 
--
MOYEN-AGE
Roman
et--
gothique
-----

-----

Moyen-Âge roman
Moyen-Âge gothique


Le Moyen-Âge roman ne se préoccupe pas de copier les ordres antiques. Même si les architectes continuent de s'en inspirer, c'est surtout pour créer des formes nouvelles.
L'abaque lui-même adopte différentes formes, différents volumes. Même si l'antiquité n'était pas sur ce point uniforme, l' architecte roman, lui, se dégage totalement de la tradition: A Orcival (figure 1), l'abaque conserve le trapèze byzantin. A Moissac (figures 2a-2d), il est rigoureusement taillé à la mesure du chapiteau. Alors que les chapiteaux cisterciens sont très sobres, l'abaque peut être alourdi par un imposte, comme à l'abbaye de Fontenay (figure 3). A St Martin de Brux, dans la Vienne, il est épais et à chanfrein (figure 4). A Durham, il est très large et octogonal (figure 5).
Au fil du temps, l'abaque sera de moins en moins un élément séparé des autres éléments du chapiteau, au contraire, il intégrera la maçonnerie elle-même.

 1  -2a--  -2b  -

    1) Basilique d'Orcival, choeur, roman auvergnat - XIe siècle
    2) Cloître de l'abbaye Saint-Pierre de Moissac, 1100
    2b. emprisonnement et délivrance miraculeuse de saint Pierre (Actes 12:1-18).
    2c. Parabole du Bon Samaritain (Luc 10:25-37).
    2d. Daniel dans la fosse aux lions (3e image) et La Bonne Nouvelle apportée aux bergers (4e image)
    2e. dehaut en bas : Noces de Cana; saint Jean, annonciation, visitation de la Vierge; la Jérusalem céleste; le partage du manteau de Saint Martin de Tours.

 2c -

2d ----2e--
 -3--
 
3) Abbaye cistercienne de Fontenay, fondée en 1119 par saint Bernard.
4) Eglise de St Martin de Brux , Vienne, Poitou, roman poitevin, abaque à chanfrein, vers 1024-1025
5) cathédrale de Durham - début du XIIe siècle
6) Alcazar de Séville (XIVe - XVe s)
 

 4--  5--


Au Moyen-Âge gothique, on s'éloignera davantage des ordres antiques et s'attachera de moins en moins à l'ensemble base-fût-chapiteau-abaque. L'ensemble chapiteau-abaque lui-même ne sera plus cette belle transition entre la colonne et l'arcade, voyez, à la cathédrale de Bourges figure 7, celle d'Amiens figure 8, ou encore de Notre-Dame de Paris figure 9, en particulier.
 
L'abaque disparaîtra même de nombre de monuments flamboyants. Ce qui n'empêche pas la tradition mauresque, en plein âge gothique, de lui donner une place de choix : voir abaque - architecture 7- Maures et Arabes)
 
Détail intéressant, dès le XVIe siècle, le mot tailloir est attesté, se substituant à abaque, dont l'évocation primitive ne correspondant sûrement plus, et depuis longtemps, à la réalité de sa forme.

  7--  8--    9--
     
 
 
 
7) Cathédrale St Etienne de Bourges (XIIe-XIVe), où les abaques sont démultipliés selon le nombre des arcs de voûte.
8) Cathédrale d'Amiens , image virtuelle, ( XIIIe)
9) Cathédrale de Notre Dame de Paris (XIIe)
 

Sources :
 
http://photo.net/photodb/photo?photo_id=6610331&size=lg (orcival)
http://www.wga.hu/art/zgothic/1romanes/cap-11c/15f_1000.jpg (moissac)
http://www.sacred-destinations.com/france/moissac-cloister-photos/37_2942.JPG (moissac, 2b)
http://www.sacred-destinations.com/france/moissac-cloister-photos/33_2954.JPG (moissac, 2c)
http://www.trekearth.com/gallery/photo343025.htm (fontenay)
http://image24.webshots.com/24/9/5/79/109290579kkUmKu_fs.jpg (alcazar)
 
 

-----