ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE
-ABANDON
 
-----------Droit, suite
Escrime
Littérature
Psychologie
Sylviculture
Vénerie

 

 

Abandon de nationalité

Il permet l'abandon (appelé alors, répudiation) de la nationalité française et entraîne, du même coup, l'abandon des droits que le citoyen possédait de par cette qualité.

Abandon d'objets

Il faut distinguer entre l'abandon volontaire, et l'abandon involontaire. C'est l'opposition classique entre les "res delictae" et les épaves.
Les res delictae concernent par exemple les objets jetés sur la voie publique ( pour ramassage divers) ou en public (lancer d'objets ou de pièces).
On nomme "épaves" des objets confiés à un commerçant ou à un artisan et non réclamés dans le délai légal: Les véhicules non réclamés à la fourrière quarante-cinq jours après la mise en demeure faite au propriétaire sont réputés abandonnés (et vendus ou livrés à la destruction selon les cas), ainsi que les objets laissés en gage chez un hôtelier, objets confiés à un artisan pour être réparés ou nettoyés, etc... Passé ce délai, la loi autorise la vente des objets concernés, dont le fruit est versé à la Caisse des Dépôts et Consignations au profit du Trésor Public.

Le second concerne des objets dont une personne aura été dépossédée involontairement, qui restent sa propriété, et qui peuvent être réclamés par elle dans les conditions fixées par l'article 2279, alinéa 2 du code civil.

L'abandon sur la voie publique d'objets dangereux ou pouvant être source de danger pour autrui (cela concerne aussi les animaux), est une contravention aux règlements de police. Toute personne commet une infraction passible de contravention et d'avantage, selon qu'il y a ou non dommage et, le cas échéant, selon le degré du dommage lui-même.

Un cas intéressant est celui d'abandon dans le domaine artistique ou littéraire. En effet, celui qui trouve en un endroit public des morceaux de plusieurs tableaux que l'auteur y a jetés, après les avoir volontairement lacérés, celui-ci n'acquiert que la propriété matérielle de la chose et non la propriété intellectuelle des œuvres. L'abandon ne confère aux choses le caractère de "res nullius" que s'il a été total, absolu, et tel n'est pas le cas dans l'exemple cité. Ceci est aussi valable pour un manuscrit littéraire abandonné.

Abandon de poste

En droit administratif, il désigne la cessation injustifiée de l'activité d'un fonctionnaire de l'état ou le refus de sa part d'occuper un poste qui lui a été attribué. Cette faute professionnelle fait perdre au fonctionnaire le bénéfice des garanties disciplinaires de la fonction publique.

En droit maritime

En justice militaire, Ce manquement au devoir militaire a très longtemps été qualifié de crime. Jusqu'en 1791, tout militaire qui abandonne son poste sans en avoir reçu l'ordre est puni de mort, que ce soit en temps de paix ou en temps de guerre. Le code de justice militaire du 9 juin 1857, modifié par la loi du 13 mai 1875 opère une distinction entre l'abandon de poste (article 213) proprement dit, à savoir une réunion d'un certain nombre de soldats, et l'abandon de la faction ou vedette (article 211), c'est à dire montée par une sentinelle isolée ou double. D'autre part, la loi distinguera désormais l'abandon en temps de paix de celui en temps de guerre. Le premier sera adouci quand le second continuera un certain temps d'être sanctionné par la peine de mort.

Depuis la loi du 1er mars 1994 (articles 465, 468, 469 modifiés du code de justice militaire), l'abandon de poste en temps de paix coûte de 2 à 6 mois de prison à son auteur, quand c'est un abandon de poste, et de 2 mois à 1 an de prison s'il était en faction. La punition est valable pour celui qui se sera endormi à son poste. En temps de guerre ou en présence de bandes armées, l'abandon de poste peut coûter de deux à cinq ans à celui qui abandonne son poste et de cinq à dix ans pour celui qui abandonne sa faction. A l'exception de cette dernière peine, les autres peuvent être doublées si l'auteur de l'infraction occupe un poste de commandement.

Abandon de procédure

Le nouveau code de procédure appelle désistement l'abandon d'une procédure déjà engagée ou d'un recours exercé contre un jugement. Il n'autorise pas l'abandon d'une action judiciaire relative à la filiation, appelée alors, renonciation (article 311-9).


Escrime

On appelle abandon de l'épée le mouvement par lequel on quitte le fer, soit en marchant, soit en prenant le plus long pour aller aux parades.


LITTERATURE


- Nouvelle de Maupassant : L' abandonné


Délaissement d'un enfant par ses parents ou par leurs substituts.

Situation d'abandon

Celle de l'enfant réellement abandonné, par le fait matériel que ses responsables naturels, pour une raison ou pour une autre, en ont refusé ou perdu précocement et totalement la charge. Psychologiquement, cette situation retentit le plus souvent en nostalgie d'une présence parentale et ultérieurement (surtout à l'adolescence) en rancœur agressive contre les auteurs de l'abandon et même, par diffusion, contre tout l'entourage, à moins que des substituts parentaux valables et stables n'aient pu être offerts très tôt. Le problème, en l'absence de ces substituts, est de l'ordre de la privation d'emblée réellement subie (Anglais: deprived child) et des répercussions de cette privation, dans le sens d'un manque de liens affectifs et d'une " pauvreté des échanges réalisés et réalisables.

Situation de semi-abandon

Celle de l'enfant jouissant ou ayant joui de la présence réelle de parents, mais négligé ou en partie délaissé ou rejeté par eux (Anglais: neglected child), ou bien séparé d'eux après quelque temps, de façon définitive (abandon secondairement réalisé, retrait de droit de garde ou mesure de déchéance à l'encontre des parents) ou de façon temporaire, unique ou répétitive (séparations pour cause de maladie des parents, placements en famille nourricière on en internat, hospitalisations). Psychologiquement, les répercussions sont généralement plus vives qu'en cas d'abandon complet, car il y a insuffisance ressentie dans une relation personnelle ou perte de liens existants qui ont pu ou auraient virtuellement pu être satisfaisants, donc nostalgie plus concrétisée et plus aiguë, dont l'objet réel est présent ou n'est qu'éloigné, réactions ambivalentes (attachement et agressivité réactionnelle) envers des personnages parentaux précisément connus et nommés, et par suite, difficulté à reporter sur des substituts des échanges positifs. Le problème est de l'ordre d'une insatisfaction ou d'une perte à la fois réellement et imaginairement vécues, avec les sentiments ambigus et troublants qui en résultent (besoin insatisfait d'amour et de protection; insécurité, auto-dévalorisation; angoisse d'un possible abandon total à venir, "peur de perdre", voire fantasmes inquiétants et culpabilité, tendances agressives plus ou moins refoulées); la gravité est d'autant plus grande que l'insécurité est plus ancienne et la situation plus brutalement instaurée ou plus inexplicable, plus durable ou plus répétée.

Voir aussi abandonnique

Sylviculture


L'abandon désigne, par opposition à la réserve, un arbre, un ensemble d'arbres qui doivent être abattus, ou un mode de désignation de ces arbres. Le martelage en abandon, par exemple est destiné à choisir et à marquer les arbres à abattre.

Vénerie

L' abandon se dit de l'action d'un chien qui quitte la meute et poursuit le premier gibier venu. On dit alors que le chien est abandonné.

--------